Aller au contenu Aller au menu de navigation

Comment soulager une cystite ?

L'apparition de symptômes typiques permet généralement de déceler très rapidement une cystite (inflammation de la vessie) : cela tire et brûle lors de la miction. Une affaire qui peut s'avérer très douloureuse et persistante. Du fait de leur anatomie, les femmes sont plus fréquemment touchées par une infection de la vessie. Une fois que l'on en vient à bout, nombreuses sont les personnes concernées qui sont victimes de rechutes. Vous trouverez ici des astuces ainsi que des remèdes maison contre la cystite.

Les symptômes d'une cystite

La majorité des femmes se retrouvent plusieurs fois confrontées à une cystite au cours de leur vie et sont donc capables d'en interpréter les premiers signes et symptômes (les signes d'une cystite chez l'homme sont listés plus bas) :

  • Brûlures lors de la miction
  • Fréquent besoin d'uriner
  • Douleurs dans l'abdomen
  • Présence de sang dans les urines
  • Urines troubles
  • Fièvre
  • Maux de dos


La cystite est fréquemment déclenchée par l'entrée de bactéries intestinales dans l’urètre. Il est donc très important d'être attentif à l'hygiène lorsque l'on va aux toilettes et après des rapports sexuels.

Comment réduire le risque de survenue d'une cystite ?

Les femmes, en particulier, doivent prendre certaines précautions afin de prévenir l'apparition d'une cystite. La longueur de l’urètre n'étant que de 4 cm chez la femme, les bactéries n'ont qu'un court trajet à parcourir et peuvent atteindre rapidement la vessie. Chez l'homme, la longueur de l’urètre est d'env. 20 cm et il est donc nettement plus rare qu'il développe une infection des voies urinaires.

Quelques astuces suffisent à prévenir l’infection de la vessie dans de nombreux cas :

  • Bien se nettoyer lorsque l'on va aux toilettes : après être allée à la selle, nettoyez toujours vos parties intimes de l'avant vers l'arrière afin d'éviter que des bactéries intestinales (notamment la bactérie E. coli) entrent en contact avec l’entrée de l’urètre.
  • Aller aux toilettes après un rapport sexuel : videz votre vessie après un rapport sexuel afin d'éliminer les germes qui se sont éventuellement introduits.
  • En cas de prédisposition aux cystites : évitez d'utiliser des préservatifs avec des spermicides car ces derniers sont agressifs pour la flore vaginale.
  • Maintenir un bon taux d'hydratation : buvez suffisamment, surtout de l'eau et du thé. Env. 2 litres chaque jour, au minimum.
  • Utiliser des actifs naturels : boire chaque jour un verre de jus d'airelles ou de canneberges peut contribuer à diminuer l'installation de germes sur la paroi vésicale.
  • Prise de D-mannose : le D-Mannose est un sucre qui, en cas de problèmes vésicaux, peut être pris à titre préventif et également en association avec un extrait de canneberge.
  • Hygiène intime: veillez à vous laver régulièrement et minutieusement, avec de l'eau ou un gel pour la toilette intime.
  • Maintenir la flore vaginale naturelle : veillez à maintenir un milieu vaginal acide et sain (apprenez-en davantage sur le sujet en lisant les Conseils de votre pharmacien sur l'hygiène intime).
  • Éviter toute hypothermie : ne vous asseyez pas sur des pierres froides et changez-vous immédiatement si vos vêtements sont mouillés.
  • Choisir les bons sous-vêtements : évitez de porter des sous-vêtements synthétiques. En cas de prédisposition aux infections urinaires, évitez tout particulièrement les strings.
  • Attention à la piscine et au sauna : nager dans une eau froide ou aller au sauna peut avoir des conséquences négatives sur la santé de votre vessie.

Quelques remèdes maison contre la cystite

Vous pouvez facilement traiter une cystite bénigne par vous-même et il n'est pas nécessaire, dans un premier temps, de consulter impérativement votre médecin. Il est important que vous traitiez celle-ci immédiatement, dès l'apparition des premiers symptômes.

  • Ne réprimez pas votre envie d'uriner et videz votre vessie aussi souvent que possible.
  • Les tisanes pour la vessie et les reins contribuent à purger la vessie.
  • Buvez au moins 2 à 3 litres par jour afin d'éliminer les agents pathogènes.
  • Les bains de siège, les bains de pieds ou les bouillotes peuvent aider à lutter contre l'hypothermie.
  • Buvez du jus de canneberges, d'airelles ou de myrtilles. La proanthocyanidine qu'ils contiennent a un effet protecteur sur la vessie (également disponibles sous forme de gélules : gélules d'airelles, gélules de canneberges).
  • Renoncez au café et à l'alcool car ils irritent les voies urinaires.

À quel moment doit-on consulter un médecin lorsque l'on souffre d'une cystite ?

Même si vous pouvez généralement traiter vous-même et facilement une cystite sans gravité, les symptômes ne doivent toutefois pas être pris à la légère et il convient d'examiner attentivement si ces derniers s'améliorent ou non.

Et même si une cystite bénigne peut souvent être bien maîtrisée grâce à des remèdes maison, certaines peuvent parfois s'avérer tenaces. C'est la raison pour laquelle il est judicieux de vous faire examiner par un médecin si les symptômes persistent. Dans un certain nombre de cas, la prise d'antibiotiques est conseillée. À défaut, l'inflammation risque de s'étendre, notamment jusqu'aux reins. Consultez votre médecin si les symptômes ne régressent pas, s'ils s'accentuent ou si une fièvre apparaît. En cas de douleurs dans les flancs, ne prenez pas celles-ci à la légère et demandez impérativement l'avis d'un médecin.

Les personnes suivantes devraient toujours consulter un médecin en cas de cystite :

  • Enfants, adolescents, hommes, personnes âgées
  • Patient(e)s avec un système immunitaire affaibli
  • Patient(e)s présentant un mauvais état général de santé
  • Patient(e)s atteint(e)s d'une insuffisance rénale (calculs rénaux et vésicaux)
  • Patient(e)s souffrant de cystites récidivantes

Si les douleurs ne s’apaisent pas, augmentent ou que de la fièvre apparaît, un médecin doit être consulté. Doivent toujours consulter un médecin:

  • les enfants, les adolescents, les hommes et les personnes âgées
  • les personnes dont le système immunitaire est affaibli
  • les personnes dont l’état général n’est pas bon
  • les personnes souffrant d’affections rénales (calculs rénaux et vésicaux)

 

La cystite est-elle contagieuse ?

La cystite ne présente aucun risque direct de contagion.

Il n'existe aucun risque direct de contagion en cas de cystite. Une cystite est toutefois déclenchée par la bactérie E. coli, présente dans l'intestin. Celle-ci peut atteindre l'urètre en raison d'une hygiène intime insuffisante lorsque l'on se rend aux toilettes.

Dans de rares cas, une infection de la vessie peut être déclenchée par la bactérie Chlamydia. Comme il s’agit d’une maladie sexuellement transmissible, il existe ici un risque d’infection et le/la partenaire doit également être informé(e) et traité(e).

Les hommes peuvent-ils eux aussi attraper une cystite ?

Les hommes disposant d'un urètre nettement plus long (20 cm) que celui des femmes (4 cm), ils sont beaucoup moins touchés par des infections urinaires telles que les cystites. Une telle inflammation peut malgré tout survenir chez les hommes. Lorsque l'infection se déclare, celle-ci est nettement plus virulente que chez les femmes et doit être traitée sans délai.

Les hommes reconnaissent la cystite aux symptômes suivants :

  • Fortes douleurs lors de la miction
  • Crampes dans l'abdomen
  • Douleurs au niveau du pénis et des testicules
  • Urine fortement odorante
  • Présence de sang dans les urines
  • Frissons, fièvre et sensation de mal-être général

La cystite chez les bébés et les enfants

Il est malheureusement parfois difficile de diagnostiquer une cystite chez un bébé ou un enfant. Les parents doivent rechercher les signes suivants, en particulier si leur enfant n'est pas encore en âge de parler :

  • Se rend fréquemment aux toilettes
  • Énurésie soudaine
  • Griffures entre les jambes
  • Fièvre et agitation
  • Altération de l'odeur de l'urine
  • Présence de sang dans les urines

Afin d'éviter le risque de cystite chez le bébé et chez l'enfant, veillez à changer régulièrement les couches des tout-petits et à les nettoyer soigneusement. Les enfants plus grands doivent laver leurs parties intimes et changer de sous-vêtements régulièrement. Montrez-leur dans quel sens ils doivent s'essuyer lorsqu'ils sont allés à la selle.

Si vous pensez que votre enfant souffre d'une infection des voies urinaires, consultez votre pédiatre.


Découvrez d'autres sujets de santé qui pourraient vous intéresser :