Aller au contenu Aller au menu de navigation

Santé de la vessie

Ça brûle et ça tiraille lors de la miction. Une cystite peut être très douloureuse et persistante. Du fait de leur anatomie, ce sont essentiellement les femmes qui souffrent le plus souvent d’une infection de la vessie.
Une fois celle-ci surmontée, les rechutes sont fréquentes chez de nombreuses personnes concernées.
Contrairement à ce que l’on pensait auparavant, les vêtements laissant le ventre nu et les pieds froids ne favorisent pas l’infection. En revanche, les rapports sexuels sont la cause la plus fréquente d’une infection de la vessie.

Alors comment réduire le risque d’une infection?

  • Après avoir été à la selle, il convient de toujours s’essuyer d’avant en arrière.
  • Il faut renoncer au papier toilette humide.
  • Après un rapport sexuel, la vessie doit être vidée, afin d’évacuer tout germe qui s’y serait introduit.
  • Renoncer aux préservatifs avec spermicide, dans la mesure où ceux-ci agressent la flore vaginale.
  • Boire suffisamment, surtout de l’eau et de la tisane. Idéalement, env. 2 litres par jour.
  • Un verre de jus d’airelles ou de canneberges tous les jours permet de limiter la fixation des germes sur la paroi de la vessie.
  • Absorption de D-Mannose. Le D-Mannose est un sucre qui peut aussi être pris à titre préventif en association avec de l’extrait de canneberge en cas de douleurs de la vessie.
  • L’eau claire est largement suffisante pour l’hygiène intime. Des produits de soins et des savons spécifiques ne sont pas nécessaires et peuvent même endommager la zone intime délicate.
  • Éviter l’hypothermie.

Que faire en présence d’une infection?

Les cystites sans complications peuvent être traitées par soi-même.
  • Ne pas réprimer l’envie d’uriner et vider la vessie aussi souvent que possible
  • Les tisanes dites «pour la vessie et les reins» aident à nettoyer la vessie.
  • Il convient de boire au moins 2 à 3 litres par jour
  • Les bains de pieds et les bouillottes peuvent aider contre l’hypothermie
Si les douleurs ne s’apaisent pas, augmentent ou que de la fièvre apparaît, un médecin doit être consulté.
Doivent toujours consulter un médecin:
  • les enfants, les adolescents, les hommes et les personnes âgées
  • les personnes dont le système immunitaire est affaibli
  • les personnes dont l’état général n’est pas bon
  • les personnes souffrant d’affections rénales (calculs rénaux et vésicaux)